Accidentologie aux passages à niveau

Une collision entre un train et une voiture est mortelle pour l’automobiliste une fois sur deux.
En comparaison, 5 % des accidents de la route sont mortels. 
 
Pour SNCF Réseau, la sécurité aux passages à niveau est une de ses priorités.
  • En 2011, on dénombrait 106 collisions, 32 tués et 14 blessés graves. 
  • En 2012, on dénombrait 100 collisions, 33 tués et 10 blessés graves. 
  • En 2013, on dénombrait 148 collisions, 29 tués et 19 blessés graves.
  • En 2014, on dénombrait 100 collisions, 25 tués et 17 blessés graves.
  • En 2015, on dénombrait 100 collisions, 27 tués et 15 blessés graves.
  • En 2016, on dénombrait 111 collisions, 31 tués et 15 blessés graves.
  • En 2017, on dénombrait 109 collisions, 42 tués et 15 blessés graves.
  • En 2018, on dénombrait 96 collisions, 16 tués et 9 blessés graves.

Chaque accident à un passage à niveau est un drame et l’objectif reste bien sûr de zéro tué ou blessé grave. Cette amélioration exceptionnelle résulte d’une prise de conscience accrue des risques aux PN par les usagers de la route. 98% des accidents routiers aux passages à niveau sont dus aux comportements des usagers de la route.

Dans plus de 90% des cas les collisions se produisent avec un véhicule léger (motorisé de moins de 3.5t)
 
Ces accidents sont dans 98% des cas la conséquence de comportements inadaptés des usagers de la route :
  • impatience
  • habitude entrainant une baisse de vigilance
  • non-respect du code de la route (vitesse excessive, passage en chicane, non-arrêt au Stop, etc.)

 

Faire baisser l’accidentologie est bien l’objectif de SNCF Réseau et de ses partenaires qui, pour ce faire, mènent ensemble des actions de sécurisation et de prévention.